Les opportunit

AUCUN homme n'est bloqué dans un état de pauvreté parce que les opportunités d'en sortir sont hors de sa portée ou parce que d'autres ont monopolisé la richesse et ont mis une barrière autour d'elle.

Certaines occasions d'affaires peuvent être hors de votre portée, mais il y a d'autres voies qui vous sont ouvertes. Il serait probablement difficile que vous obteniez le contrôle des réseaux d’approvisionnement en énergie électrique dans l’étendue du territoire de n’importe quel pays ; ce domaine est plutôt entièrement monopolisé.

 

 

Mais le secteur des énergies renouvelables est encore au stade embryonnaire ou même inexistant dans bon nombre de pays. Il ouvre donc ainsi des possibilités d’investissements et de créations d’emplois multiples.

Il est tout à fait vrai, que si vous êtes un ouvrier employé par un trust dans l'industrie de l'acier, vous avez très peu de chances de devenir le propriétaire de l'usine pour laquelle vous travaillez. Il est également vrai que si vous commencez à agir d'une Certaine Façon, vous puissiez bientôt quitter votre emploi dans l'aciérie.

Vous pouvez acheter quelques hectares de terrain et vous lancer dans les affaires comme producteur de produits alimentaires. Il y aura de grandes occasions pour les hommes qui vivront sur de petites parcelles de terre et qui les cultiveront de façon intensive ; de tels hommes deviendront certainement riches.

Vous pouvez dire qu'il vous est impossible d'acquérir des terres, mais je vais vous prouver que ce n'est pas impossible et que vous pouvez certainement obtenir une ferme si vous voulez penser et travailler d'une Certaine Façon.

À des périodes différentes, les vagues d'occasions d'affaires se déplacent dans des directions différentes, selon les besoins globaux et des étapes particulières de l'évolution sociale qui a été atteinte. Dans beaucoup de pays, elle se déplace vers l'agriculture et les industries et les professions qui s'y rapportent. Aujourd'hui, l'opportunité favorise davantage l'homme d'affaires qui fournit l’agriculteur alors qu'avant c'était celui qui faisait travailler l'ouvrier de l'usine. Le professionnel qui commerce avec l’agriculteur est plus favorisé que celui qui auparavant faisait travailler la classe ouvrière.

Il y a abondance d'occasions pour l'homme qui suivra la vague plutôt que de nager à contre-courant. Ainsi, les ouvriers d'usine, en tant qu'individus ou en tant que groupe, ne sont pas privés d'occasions.

Les ouvriers « ne sont pas affaiblis » par leurs maîtres ; ils ne sont pas « enchaînés sur place » par la combinaison des trusts et du capital. En tant que classe, ils en sont là où ils sont parce qu'ils ne font pas les choses d'une Certaine Façon.

Si les ouvriers choisissaient de le faire, ils pourraient établir de grands magasins et des industries coopératives. Ils pourraient élire des hommes de leur propre classe pour agir, et passer des lois favorisant le développement de telles industries coopératives ; et en quelques années, ils pourraient prendre possession d'une bonne part du paysage industriel.

La classe ouvrière peut devenir la classe dirigeante dès qu'elle commencera à faire les choses d'une Certaine Façon; la loi de la richesse est la même pour elle que pour toutes les autres. Elle doit l'apprendre ou elle restera, là où elle est, aussi longtemps qu'elle continuera à faire comme elle le fait.

L'ouvrier individuel, cependant, n'est pas enchaîné par l'ignorance ou la pauvreté mentale de son groupe ; il peut suivre la vague des opportunités vers les richesses, et cette série d’articles lui indiquera comment.

Personne n'est maintenu dans la pauvreté par un manque de richesses ; il y en a plus qu'assez pour tous. N’importe quel palais dans le monde pourrait être construit pour chaque famille dans le pays où il se situe avec les matériaux de construction extraits de ce seul pays. Avec une culture intensive, ce pays produirait assez de laine, de coton, de toile et de soie pour vêtir plus finement chaque personne dans le monde que Salomon l'a été dans toute sa gloire ; en même temps qu'assez de nourriture pour les alimenter tous luxueusement.

La matière première visible est pratiquement inépuisable ; et la matière première invisible EST vraiment inépuisable. Tout ce que vous voyez sur terre est fait à partir d'une seule Substance Originale, de laquelle proviennent toutes les choses.

Constamment, de nouvelles formes sont créées. Les plus anciennes se dissolvent, mais toutes sont des formes assumées par Une Chose. Il n'y a aucune limite à l'approvisionnement de Substance Sans Forme, ou Substance Originale.

L'univers est fait de celle-ci ; mais toute la matière première n'a pas été employée dans la fabrication de l'univers.

Les espaces sous, dans, et entre les formes de l'univers visible sont imprégnés et remplis de Substance Originale ; de Substance Originale (sans forme) ; de la matière première de toute chose.

Dix mille fois autant que ce qui a été fait pourraient encore être fait, et même encore après, nous ne devrions pas avoir épuisé l'approvisionnement en matière première universelle.

Personne, donc, n'est pauvre parce que la nature est pauvre ou parce qu'il n'y a pas assez de richesse autour de lui.

La Nature est un entrepôt inépuisable de richesses ; l'approvisionnement ne sera jamais à court. La Substance Originale est vivante, pleine d'énergie créatrice, et produit constamment plus de formes. Quand l'approvisionnement en matériaux de construction sera épuisé, il en sera produit de nouveaux ; quand le sol sera épuisé de sorte que la nourriture et les matériaux pour l'habillement ne pousseront plus sur le sol, il sera renouvelé ou plus de sols seront créés.

Quand tout l'or et l'argent auront été extraits de la terre, si l'homme est toujours dans une étape du développement social tel qu'il a besoin d'or et d'argent, davantage d'or et d'argent seront produits à partir de la Substance Originale. La Substance Originale répond aux besoins de l’homme ; elle ne le laissera pas dans le besoin.

Ceci est vrai pour l'homme pris collectivement. La race dans son ensemble est toujours abondamment riche, et si les individus sont pauvres, c'est parce qu'ils ne suivent pas cette Certaine Façon de faire les choses qui rend l'homme ou la femme, prise individuellement, riche.

La Substance Originale est intelligente ; c'est une Substance qui pense. Elle est vivante et elle est toujours poussée à créer encore plus de vie et d'abondance.

C'est l'impulsion naturelle et inhérente de la vie de chercher à s'accroître. C'est dans la nature de l'intelligence de vouloir s'agrandir et dans celle de la conscience de chercher à étendre ses frontières et à s'exprimer encore plus.

L'univers des formes a été fait par la Substance Originale Vivante, se donnant forme elle-même afin de s'exprimer plus pleinement. L'univers est une grande Présence Vivante, se déplaçant toujours vers l'abondance.

La nature est formée pour la croissance de la vie ; le motif qui la pousse vers l'amélioration de la vie. Pour cette cause, tout ce qui peut probablement faire avancer la vie est généreusement fourni ; il ne peut y avoir de manque à moins que Dieu ne se contredise et entache de nullité ses propres travaux.

Vous n'êtes pas maintenu dans la pauvreté par manque de richesses ; c'est un fait qui sera démontré un peu plus loin par le fait même que les ressources d'Approvisionnement Originale sont aux ordres de l'homme ou de la femme qui agira et pensera d'une Certaine Façon.